Les Franches-Montagnes

Tout d'abord, je suis toujours dans un village des Franches-Montagnes, à 1000m d'altitude, pour un peu de temps encore. Vastes pâturages et forêts de sapins, ciel à perte de vue, montagnes loin sur l'horizon, senteurs de la terre et des conifères, la fraîcheur pure de l'air et du vent.... et la chaleur des gens de la région. Je découvre avec émerveillement ce haut-plateau de la Suisse que je ne connaissais pas. Je ne me suis pas encore totalement retrouvée, mais ça vient tout doucement. Je m'astreins à la patience.... Et je prends conscience de la teneur véritable et des conséquences des événements et de mes comportements de ces dernières années - et de bien plus loin encore. Pas brillant le constat, sur un plan personnel.

Je mue...

Il y a deux grosses brebis et un petit agneau tout noir qui caracole autour de sa mère et poursuit joyeusement les poules - qui s'enfuient en caquetant, passent sous la barrière... et reviennent plus tard, pour se faire poursuivre à nouveau. Leur façon de jouer. Il y a une Poneytte couleur écureil et un Poney-étalon tout blanc qui est en pension pour deux semaines, le temps de saillir la Poneytte (mission accomplie ;). Il y a deux canards coureurs, dressés sur leurs pattes (pas comme les autres canards, qui ont plutôt le corps à l'horizontal), et des lapins dans des cages.
Et puis il y a le Jardin... Ici, bien que les plantes poussent plus tard qu'en bas, il y a des primevères, des pissenlits, des violettes, des jonquilles, un petit peu d'orties, et d'autres plantes encore. L'appartement est au deuxième étage de la maison. Je regarde souvent le jardin des fenêtres. Il émet une énergie différente suivant les heures du jour ou de la nuit. Un beau jardin.... Les propriétaires de la maison ont l'esprit ouvert: ils m'ont entre autres aider à enterrer de l'Orgonite autour d'une antenne-relais et de deux éoliennes ;o).

Je contemple le paysage le jour, et l'immensité parfois étoilée du ciel la nuit... Au momentoù j'écris, il va du sombre au noir d'encre, avec une bande claire sur les montagnes. Il pleut un peu... Quelques jours en arrière, le village était entouré d'une ouate blanche, impalpable. On n'y voyait pas grand-chose et le ciel et la terre se confondaient. Elle est restée trois jours. C'était tout doux...

PS plus tard: et les Chevaux! J'allais oublier les Chevaux... C'est leur domaine ici, et c'est un ravissement que de côtoyer aussi souvent ces merveilleuses créatures, qui vivent libres dans les pâturages à la belle saison. J'ai rencontré une grande jument blanche, fine et gracieuse comme une Licorne, et qui avait les yeux bleus! Elle semblait venir tout droit d'un autre monde. Je crois que ce sont les Amérindiens qui disent que les Chevaux sont à la Terre ce que les Dauphins sont à la Mer et l'Océan...

Les campagnes, les actions, les pétitions et tout ça...

Pétition pour la Défense des Médecines Naturelles (version initiale corrigée). A part la pétition, cette video ne vous apprendra rien si vous connaissez déjà le Dossier Codex Alimentarius.
Article de T. Thévenin (qui critique, mais ne propose pas mieux). Certains commentaires postés sous cet article sont particulièrement pertinents, comme celui de Jean Calone (du 21 mars).

Suisse: Pétition: Pour l'interdiction des additifs dangereux (alimentation et cosmétiques) lancée par Stéphane Meier, qui regrette de ne pouvoir modifier le texte sur le site de pétitions en ligne. Pas la peine d'attendre 2012 pour signer...

L'appel de Masaru Emoto pour l'Eau de la centrale nucléaire de Fukushima -> aujourd'hui, 31 mars 2011, à 12:00 heure locale

La teneur du message est simple: Masaru demande à ce que l'on joigne ses mains sur sa poitrine, dans la position immémoriale de la prière, et que l'on dise, à haute-voix ou mentalement (et de toute son coeur) :
"EAU DE LA CENTRALE DE FUKUSHIMA, NOUS SOMMES DESOLES DE VOUS FAIRE SOUFFRIR. PARDONNEZ-NOUS S'IL VOUS PLAIT. NOUS VOUS REMERCIONS ET NOUS VOUS AIMONS.
Ho'oponopono appliqué à l'Eau...

C'est une bonne initiative, c'est sûr, et on peut le faire plus d'une fois."Je suis désolé(e), je vous demande pardon, je vous aime!" est une pratique permanente, un mode de vie essentiel. Chaque fois qu'une pensée parasite (jugement, colère, ressentiment... contre une personne ou un groupe ou moi-même) pointe son nez, hop, je pratique Ho'oponopono: "Je suis désolée, je vous demande pardon, je vous aime!" de toute ma force intérieure. je ne m'en lasse pas ;o). Et même quand aucune pensée parasite ne se manifeste, et même si cela n'est pas dirigé vers un objectif particulier... Parce que ce type d'énergie n'est jamais perdue: elle est aussitôt utilisée par les Dévas ou autres serviteurs du Très-Haut...

Simple.

Une autre phrase que je prononce souvent, c'est "May all beings be happy!" parce que c'est ainsi que se termine les sessions de Vipassana (l'une des techniques de méditation que je préfère). En Français, cela donne "Puissent tous les êtres connaître le bonheur". Vu le nombre de pensées parasites qui voyagent dans l'Ether, nous participons activement à sa dépollution en surveillant ce qui traverse notre mental et en appliquant aussitôt le remède adéquat. Actions invisibles dans le secret de son coeur, mais ô combien efficaces! D'ailleurs, elles ne sont pas invisibles sur les autres plans...

Quant aux précautions à prendre en cas d'irradiation nucléaire, elles circulent aussi sur le Net depuis un moment:
- l'iode (sous forme d'algues ou de compléments alimentaires),
- le Miso : vous pouvez y aller en toute confiance. Alain Scohy avait envoyé un mailing - qu'une amie m'a transmis - en mettant en garde contre le Miso parce que c'était du soja et que... et que... Mais il ignorait que le Miso était une préparation fermentée. Je lui ai écrit pour lui préciser deux ou trois choses, notamment que le Miso était une préparation fermentée (comme le Tamari - sauce de soja bio) et qu'il n'avait pas les inconvénients du soja. Il a dit qu'il ferait un rectificatif, mais comme les messages se propagent vite sur le Web et que je n'ai rien reçu encore (il est vrai que je ne suis pas sur sa mailing-liste) je préfère vous rappeler, au cas où, que le Miso est tout-à-fait sûr et hautement recommandable. A se procurer uniquement dans les magasins bios et macrobiotiques pour s'assurer de sa qualité (deux ans ans de maturation, pas de produits chimiques, etc.).
Quant à son utilisation, elle est simple: quand l'eau (ou une soupe de légumes) a bouilli, en prélever une louche et y délayer la quantité désirée de Miso, que l'on mélange ensuite au reste de l'eau ou de la soupe. On ne fait pas bouillir le Miso. Il était écrit dans l'un des mails reçus à ce sujet "qu'il fallait que le Miso frémisse deux minutes, sinon il n'est pas assimilable". Si vous l'avez lu, oubliez-le, parce que c'est inutile. (1. le faire frémir signifierait qu'il reste sur le feu et qu'on l'enlève juste avant qu'il ne commence à bouillir, ce qui n'est pas nécessaire, 2. le Miso peut se manger en tartine mélangé avec de la crème d'amande, ou de sésame, ou de l'huile. Et il est aussi assimilable sous cette forme, 3. et d'une façon générale, les aliments fermentés sont beaucoup plus assimilables que les autres).

Le Miso a été introduit en Occident par la Macrobiotique - qui est basée sur la nourriture traditionnelle du Japon. J'ai connu et pratiqué la Macrobiotique pendant des années, et je n'ai jamais lu ou entendu dire ça. Mieux vaut donc se fier à une bonne source classique de macrobiotique, comme celle-ci que je viens de trouver, mais il y en a certainement d'autres. Ici, un menu standard pour débutants, dont la soupe au Miso.
Note perso: je mélange de la crème de sésame ou d'amande avec du miso d'orge ou de riz, plus souples, et je délaye avec un peu de thé d'herbes chaud. Essayez sur du pain grillé frotté à l'ail, avec un peu de coriandre émincé, ou de persil (excellent pour le foie, le persil, et riche en vitamine C), ou d'autres herbes... Le Miso hatcho est bien plus concentré, plus ferme, et je le réserve pour la soupe. Mais l'une ou l'autre sorte peut être utilisée de la même façon. Si vous ne connaissez pas le Miso, testez vous-même ce qui est le + pratique pour vous...
- les Sels de Nigari (le magnésium sous sa forme la plus assimilable par l'organisme humain),
- le Bicarbonate de soude, un vieux remède d'Edgar Cayce qui préconisait d'y ajouter du jus de citron. Ce remède n'est pas à consommer chaque jour et toute l'année, quand même, seulement par périodes. Informez-vous...
- Etc... (liste non-exhaustive)



Je voulais traduire la synthèse d'Horowitz sur le sujet, mais je ne vais pas le faire (ou pas maintenant). De toute façon, je ne sais plus où elle est, et ce serait trop long, et je suis ailleurs dans tous les sens du terme. C'est sans fin tout ça.... Vous pouvez certainement la trouver sur le Web si vous lisez l'Anglais, comme vous pouvez trouver tout ce qui existe déjà en français (plus tard: comme cette synthèse du Pouvoir Mondial) et d'autres articles sur le même site.
Ensuite, il faut trier. Encore une fois, il est préférable de vérifier la provenance des infos (et même ce qui provient d'une source sûre peut contenir des erreurs. Hé! Nous sommes humain(e)s n'est-ce-pas?). Préférable aussi de ne pas transmettre ce que l'on ne connait pas personnellement, ou ce qui nous fait bizarre et froid dans la poitrine et qui nous dit d'attendre.

Bref, les aliments ou produits ci-dessus ne sont qu'une petite partie des solutions applicables en cas d'irradiation.

Ah oui: en cas d'irradiation directe, lavez-vous simplement au savon de Marseille, prenez un bain d'eau salée, mangez des algues... faites comme indiqué ci-dessus, et priez. Il existe aussi des formules homéopathiques que vous pouvez trouver sans peine. Mais la meilleure des protections, comme vous le savez sans doute, c'est la confiance absolue envers la Vie, et l'Amour pour le Divin - le Très-Haut et la Mère Divine, qui ne font qu'UN. Exemple dans cette video d'une religieuse japonaise qui a survécu à l'abomination d'Hiroshima.

J'étais à Paris (où je vivais à l'époque) le jour où le nuage de Tchernobyl y est arrivé. C'était un 1er mai, le soir, et nous venions juste de revenir en ville avec des amis. Nous nous étions assis un moment sur un banc avant de nous séparer. J'ai pris conscience que l'atmosphère était irrespirable et qu'il y avait comme un voile ténu qui empêchait de voir les choses nettement. Je ne savais pas ce que c'était et je leur disais "Mais vous ne sentez pas?... Vous ne sentez pas?..." Ils me répondaient "Non... Non...". C'est longtemps après que j'ai su que le nuage était arrivé ce jour-là - ou qu'il était en tout cas ce soir-là sur Paris. J'ai découvert ensuite (des mois après) que j'avais une forte dose de radioactivité dans l'organisme. Et toutes les personnes qui étaient à Paris ces jours-là ont été irradiées de la même façon (ce qui produit ensuite des cancers que l'on attribuera à la fumée, à la malchance, à l'hérédité, ect., et qui seront soignés avec des radiations qui détruisent le corps énergétique pour quelques semaines, diminuant encore davantage les défenses de l'organisme, ect. bis)

Bon, j'habite toujours ce corps. Je l'ai simplement traité avec les solutions que je connaissais: jus de légumes, algues, miso, riz complet... (voir la macrobiotique citée plus haut. Ce type d'alimentation est parfait pour désacidifier l'organisme + quelques bains d'eau salée une fois de temps en temps - bains à ne pas faire quotidiennement non plus, en pensant prévenir, cela n'est pas utile. Mais ce bain salé sert aussi lorsqu'on se sent chargé(e) de choses qui ne nous appartiennent pas). J'ai soigné mon foie et basifié mon organisme. Et voilà, c'est tout. En plus de mon amour pour le Divin, bien sûr. Nous avons une résistance hors du commun, et l'Esprit que nous sommes peut guérir son véhicule ou décider de le quitter, ce n'est pas très important après tout.

Je ne dis pas que je vis en permanence dans un état de béatitude, loin de là, mais j'aime et honore le Divin, l'Unité Créateur/Création, de toute mon âme. Ce qui compte, c'est cela, cette certitude absolue que Dieu, le Grand Esprit, la Mère Divine, ou Qui vous voulez - existe... Et que nous en faisons partie. Tout le reste a finalement peu d'importance.

C'est cette certitude absolue, qui fait partie de notre héritage d'Humains de la Terre (et d'ailleurs), et qui nous guérit de tout. Ah oui: nous pratiquons aussi Ho'oponopono en nous adressant à nos cellules, bien sûr...

. . . .

PS "Et Basta!" (suite)
J'ai bien apprécié aussi la vidéo en bas de l'article. Le message de cet Indien est clair, compréhensible, évident, largement suffisant...

Et il n'y a rien d'autre à ajouter.

Au revoir....

-*-

PS: un tas de gens auparavant convaincus de l'utilité et de la sécurité du nucléaire sont secoués par ce qui se passe dans la centrale de Fukushima.... Une autre bonne nouvelle. Cette soi-disant "catastrophe naturelle" (en réalité cette attaque, comme expliqué ici), est en train d'accélérer la fin du nucléaire - ce qui n'était pas prévu par l'Autre Equipe. Car, comme toujours, "les voies du Seigneur sont impénétrables"... ;)