Mais avant, il faut que je vous dise que Anne est clairvoyante de naissance. Quand elle a grandi, ses proches lui ont dit un jour: “Oui Anne, tu vois les fées, les lutins, les anges, et des êtres invisibles pour les autres, et c’est bien. Mais tu dois cesser d’en parler maintenant parce que cela ne t’attire que des ennuis...”.



Alors, elle a cessé d’en parler, et elle a décidé de choisir une activité professionnelle qui la rendrait "sérieuse" aux yeux de son entourage: finance, gestion et comptabilité. Un bagage très bien vu dans notre monde, mais qu’elle souhaite aujourd’hui mettre en accord avec tout ce qu’elle est au fond d’elle-même.

Le message d’Anne:


"La nuit fut très courte, mais d’une richesse extraordinaire pour moi. J’ai observé l'orgonite que tu m’as donnée et je t’en remercie encore infiniment. Quel cadeau lumineux.



"J’ai eu le privilège de pouvoir observer cette nuit les effets de l’orgonite de l’intérieur. Ce fut un spectacle magique et merveilleux de voir la puissance de ton travail. D’observer aux premières loges les champs magnétiques reprendre vie et couleurs, harmonie et mouvement. De ressentir une légèreté s’installer dans toutes les dimensions. Quel voyage. Ton travail est grand.



"Tout un travail de purification de mon être s’est également enclenché et mes perceptions sont beaucoup plus claires, comme dépolluées. La portée de ton travail est gigantesque, tu dépollues également les pensées! Pourquoi n’y ai-je pas songé avant ?
(...)



"J’ai également eu contact avec mon meilleur ami hier soir, un jeune homme cartésien et très droit. Je lui ai parlé de l’orgonite et il l’a tenue dans les mains durant notre conversation d’environ une heure. J’ai vu son visage se détendre comme jamais. Il a ressenti des picotements dans le bras. Et l’atmosphère autour de lui est devenue très douce, comme si l’amitié profonde que je lui porte le touchait et lui était transmise pour la première fois. (Je ne pense pas qu’il s’en soit rendu compte car le dialogue se faisait avec son être intérieur, mais comme c’était beau !)



"Voilà les merveilles que ta création m’a permis d’observer depuis quelques heures. Je m’incline avec émotion devant la grandeur de ton travail et de ce que tu es. Et remercie la vie.(...)"

. . . .

Cette fois-ci, je laisse les compliments. Je les enlève en général parce qu’ils me gênent mais, dans ce contexte, ils me donnent l’occasion de préciser quelque chose d’important : je ne suis pas seule dans l’atelier lorsque je crée! Seule comme humaine, oui, mais de grands alliés résidant sur d'autres plans m'assistent tout au long et il s’agit en réalité d’une oeuvre commune. Je tiens à le souligner parce que les belles choses que vous me dites parfois s'adressent de fait au Groupe que nous formons pendant la création - et pas à moi seule. C’est pour cela que recevoir des compliments me gênaient.
(Ouf, ça va mieux!!...)

MaRa des Bois :o)

PS: la Grande Shungita d'Anne est issue de la première production. Elle a vu récemment les Grandes Shungitas de la nouvelle production et a dit: "La première était l'enfant, celles-ci sont les adultes...".