le blog de femme-medecine.ch

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 septembre 2009

Suisse -> voilà, nous y sommes : c'est l'armée suisse qui doit vacciner la population!

La version sous-titrée de la video de Jane n'est pas restée longtemps sur YouTube. C'était à prévoir. C'est pour cela que je me suis attelée la nuit dernière à l'édition de la transcription qui était sur YouTube. Je vais la retravailler un peu, et il ne nous/vous restera plus qu'à l'imprimer et la photocopier un maximum pour les Suisses qui n'ont pas Internet - et même pour ceux qui l'ont, car les liens principaux seront fournis.

Donc, nous y sommes. Et ceux qui disaient que cela n'arrivera pas en Suisse peuvent aller se rhabiller, parce que cela arrive, à moins d'un gigantesque sursaut populaire toujours possible - et hautement souhaitable. Voici le message publié aujourd'hui sur le site de Jane:

Un membre de l'armée suisse a envoyé l'information sur theflucase.com qui fait état du fait que l'armée procédera à la vaccination de la population suisse à partir du 16 novembre jusqu'au mois de décembre.

Nous avons vu les documents ordonnant aux officiers supérieurs de participer a un stage de formation du 11 au 13 novembre.

La vaccination obligatoire reste encore à être annoncée publiquement, mais ces documents prouvent que le plan est établi et en marche. Il n'y a bien sûr aucun signe d'une réelle pandémie grippale d'aucune sorte et cette fameuse "grippe porcine" est moins virulente que la grippe saisonnière.

La seule chose qui expliquerait une vaccination forcée serait le développement d'une version plus mortelle du virus actuel de la "grippe porcine". Ce semblant de "seconde vague" serait présenté par les médias comme la raison justifiant que toute la population soit vaccinée.

Version originale

PS: la plainte sera peut-être prête avant, mais elle ne suffira pas : c'est tout le monde qui doit se secouer maintenant - si je puis me permettre d'interrompre la sieste ou le film de certain(e)s...

PS-2: quelqu'un est-il allé à la conférence de Jane à Zurich?

-*-

L'interview de Jane Burgeimester : sous-titrages français et transcription de l'interview

Project Camelot (PC): Des personnes nous ont écrit et nous ont dit: « Ecoutez, il n'y aura pas de policiers armés qui viendront frapper à la porte accompagnés d’un docteur et d’une seringue. Ils n’ont pas les ressources pour le faire !» Comment pourraient-ils vraiment nous forcer, s'ils le voulaient ? Comment cela se ferait-il? Quelles seraient les sanctions prévues?

Jane Burgeimeister (JB) : Eh bien, le gouvernement français a émis et fait circuler auprès des chefs de départements un document interne de 19 pages qui décrit très clairement les grandes lignes de leur méthode et je suppose que c’est ce qui est en train de se produire dans chaque pays. Ils vont installer des centres de vaccinations hors des hôpitaux et des centres médicaux. Certains d’entre eux seront sécurisés, on dira aux gens de s’y rendre. D'abord de leur plein gré. Et ensuite ils recevront des appels ou autre leur demandant de se présenter pour une certaine heure, et ceux qui ne viendront pas, on viendra les chercher par la suite... et ils seront forcés de s'y rendre.

PC : Mais, les ressources existent-elles réellement pour faire cela ? Parce que nous parlons de transport, d'exécution de plan et de rafle, et de contacter des centaines de milliers de gens. Et probablement plus que ça.

JB : Absolument! Si beaucoup de gens refusent, cela sera impossible mais ils supposent que la vaste majorité des gens iront de leur plein gré ou, quand ils recevront l'appel des autorités ou la notification leur ordonnant de se présenter, ils iront... à contre-coeur, mais ils obéiront tout de même à cet appel. Et très peu de personnes refuseront de s'y rendre et resteront chez eux quand ils seront informés qu'ils commettent un délit s'ils ne s'y rendent pas. Et ce sera un délit de ne pas s'y rendre.
Cependant, s'il s'avère que des centaines de milliers ou des millions de personnes refusent d'y aller alors, ils n'y arriveront pas. C'est pour cela qu'il est important que chaque personne dise non et ne cède pas...

Lire la suite