le blog de femme-medecine.ch

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 20 septembre 2009

Les voisins, L'Haptonomie, et le texte du Prophète "sur les Enfants"

Des voisins faisaient tant de bruit que je ne pouvais pas dormir. J'en ai profité pour poster les derniers billets de ce blog, ainsi que "L'Haptonomie, la Science de l'Affectivité" dans la rubrique Enfants (où j'ai aussi posté récemment "Vos Enfants ne sont pas Vos Enfants", de Khalil Gibran).

Bon, ils se sont tus (ceux-là, tu as beau crié, ils ne t'entendent pas...).
Je vais pouvoir dormir maintenant, zzzzzzz....

Bon dimanche :o)

-*-

"L’épidémie de grippe H1N1: un cadeau du ciel", par Bernard Biardeau, homéopathe

Le mot épidémie vient du Grec epi = sur, et de deimos = le peuple. Une épidémie serait donc, par définition, quelque chose qui « tombe » sur le peuple. Mais une épidémie induit généralement une notion de catastrophe. Or ce mot décomposé donne, cata = en dessous, astro = les astres et phein = noir (en Grec). Et que sont donc ces astres noirs sinon les planètes de notre système solaire ? Ne serait-il donc pas judicieux d’affirmer que toute catastrophe ou épidémie a comme origine première une influence astrale ?

Certes, un germe pathogène est toujours le vecteur d'une épidémie, mais ce germe peut-il être actif sans les influences célestes qui lui sont propres ? Un virus est composé de molécules d’ADN et d’acides aminés à l’état actif, ou à l’état latent, mais le virus ne meurt en aucun cas. Celui de la grippe espagnole de 1918 a été retrouvé à l’occasion ici ou là, sans pour autant engendrer une pandémie (1), parce que les influences célestes en rapport avec ce virus n’étaient pas actives.

Lire la suite