Bref, voici le mailing reçu d'un site dit "naturel" qui publie pourtant les mêmes mésinformations que les mass medias...

Suite au signalement d’un cas possible de Chikungunya chez une habitante de Gennevilliers en Ile de France, la direction départementale des affaires sanitaires et sociales des Hauts de Seine a lancé une série d’investigations. Les premiers tests n’ayant pu déterminer avec certitude la présence du virus chez la patiente, de nouveaux prélèvements sérologiques seront effectués et transmis pour analyse au laboratoire Pasteur de Paris. En parallèle, l’Institut de veille sanitaire a engagé une enquête épidémiologique afin de définir les possibles facteurs d’exposition au virus, la patiente n’ayant pas effectué de séjour à l’étranger récemment.

Le Ministère de la Santé précise que "l’état de santé de la patiente n’inspire pas d’inquiétude" et rappelle que "le moustique vecteur du Chikungunya n’est pas implanté en Ile de France. Il n’y a donc aucune possibilité de transmission large du virus dans la région". La semaine dernière, le Ministère de la Santé a renforcé le dispositif de vigilance par crainte d’une épidémie de chikungunya dans le Sud-Est de la France.'

Michel Sage

C'est anodin, lu comme ça, mais cela arrose la petite graine déjà plantée dans l'inconscient par Mme la ministre française de la santé peu de temps auparavant. "Répétez, répétez, il en restera toujours quelque chose!" - et c'est ainsi que cela marche.

-*-